Mon grain de sel!

DSC01272

Je ne pouvais m’empêcher, depuis le lointain Québec, d’ajouter mon grain de sel dans le débat actuel sur la liberté éducative. Il semblerait qu’en voulant contrôler toutes les initiatives pédagogiques, le gouvernement envoie le message de sa capacité infaillible a veiller à l’avenir des enfants. Comme si du seul fait de son contrôle, le bonheur et l’émancipation de l’enfant étaient garantis! En somme « Ne cherchez plus comment éduquer votre enfant, le ministère de l’Education Nationale a trouvé! »

Cela me renvoie à cette phrase d’Henri Laborit dans Eloge de la fuite : Si vous rencontrez quelqu’un vous affirmant qu’il sait comment on doit élever des enfants, je vous conseille de ne pas lui confier les vôtres.

Alors je me rappelle des gars au milieu d’une île, au milieu d’un lac, au milieu du Québec et je me demande bien comment un inspecteur pourrait évaluer ce qu’il a fallu de temps, de courage, de coups de pagaie, de ramassage de branches, de montage de tente, de cuisson au feu pour finalement vivre quelques jours de pur bonheur, d’observation d’oiseaux, de débrouillardise… Je n’ai pas lu que tout cela était au programme du ministère. Alors laissez-nous choisir!

Publicités

2 Comments

Add yours →

  1. A écouter les thèses en présence on comprend qu’il faut discerner entre éducation avec pour objectif éducation c’est à dire épanouissement global selon les aspirations individuelles, et formatage avec pour objectif fabrication durouage d’un engrenage d’une machine qui fonctionne sans âme. Je salue l’exploit d’avoir réussi à installer et faire admettre le concept au sein d’un monde d’universitaires issus du systeme, d’avoir obtenu leur reconnaissance en obtenant d’eux qu’ils délivrent un prestigieux titre doctoral , et je salue l’ouverture d’esprit de ces universitaires qui ont démontré, en accueillant cette thèse que l’éducation ne peut s’enfermer dans des limites quelconques. Bravo à tous.

  2. J’avais écrit ce « Si » à la manière de Kipling pour un doctorant qui passait sa soutenance de thèse …

    SI…

    Si tu peux sacrifier dix années de ta vie
    A étudier les sciences de jour et de nuit
    Si tu peux consacrer toute ton énergie
    A engloutir des livres avec appétit
    Si tu sais donner le meilleur de toi-même
    Pour évoluer dans les Sciences Humaines
    Consacrer tes efforts pour tenter de comprendre
    Et te dire toujours « j’ai encore à apprendre »
    Si tu sais que le savoir que tu as acquis
    Etend ton ignorance du Savoir infini
    Et que loin d’avoir tout assimilé
    Tu te dois encore et toujours travailler
    Si tu sais être modeste, si tu sais être humble
    Devant le plus savant comme le plus simple
    Et si tu sais utiliser ta faible érudition
    Pour étouffer tout esprit de vaine ostentation
    Si tu sais soumettre ta volonté à son devoir
    Pour ouvrir largement le champ du Savoir
    Et sans jamais faiblir ou te décourager
    Poursuivre ta mission et continuer à chercher
    Si vivre pour toi ne signifie rien d’autre
    Que d’être humble et utile aux autres

    Alors

    Les plus grands, les plus illustres Maîtres,
    Te reconnaîtront un jour comme digne des leurs
    Et te faisant une toute petite place, enfin, peut être
    Ils te décerneront le titre de Docteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :